Parent solo, 4 astuces pour alléger votre charge mentale en 2022

par | Déc 1, 2021 | Bien être | 0 commentaires

Soyons clairs : pour un parent solo la charge mentale est démultipliée !

Entre le manque de temps, la peur panique de mal faire, ou d’oublier quelque chose, certaines journées sont plus compliquées que d’autres. Quand on est maman ou papa solo, la gestion du quotidien n’est pas toujours simple. 

Même si chaque situation est différente, nous avons voulu lister quelques astuces pour sortir la tête de l’eau. Il est grand temps de déculpabiliser, et de lâcher prise, le parent parfait n’existe pas et c’est bien mieux comme ça 😊. 


 
1 – On prend soin de soi

Loin d’être égoïste ce conseil est essentiel !!! Vous connaissez la métaphore du masque à oxygène quand on prend l’avion ? 

«En cas de dépressurisation de la cabine, équipez-vous du masque à oxygène qui tombera devant vous. Ensuite seulement, vous pourrez aider les personnes autour de vous.»

Alors pour éviter la surcharge mentale, (et préserver son oxygène 😉) on déculpabilise et on s’accorde du temps rien que pour soi.

Lorsque les enfants sont chez l’autre parent, quand ils sont à l’école ou chez la nounou, on pose une RTT et on opte pour un moment plaisir. Indispensable pour retrouver l’énergie et la motivation d’affronter le quotidien.

Si l’on est en forme physiquement et mentalement, on pourra plus facilement prendre soin de nos enfants.

2 – Mettre K.O la charge mentale : on dédramatise !

On choisit rarement de faire un enfant avec quelqu’un pour finalement l’élever seul(e). La situation de parent solo, qu’elle soit choisie ou non, n’est souvent pas celle que l’on avait envisagée au départ.

Mais voilà nous y sommes, et il est hors de question de se laisser abattre.

D’abord parce que des études récentes montrent que grandir dans une famille monoparentale n’altère pas l’épanouissement de l’enfant, bien au contraire. Alors on souffle, et on voit les choses du bon côté.

 Ensuite la monoparentalité nous offre la possibilité de :

  • Créer des liens forts avec nos enfants. 

👉 On apprend à profiter de chaque instant, et on invente des petits rituels rien qu’à nous pour renforcer la complicité.

 

  • Devenir les pros de l’organisation.

 👉 Parce qu’on sait mieux que personne que chaque instant est précieux.

 

Oui, être parent solo a parfois du bon, et il est important de le souligner, et l’assumer ! 🙂

 

3 – Famille solo : on s’entoure des bonnes personnes 

Etre un parent seul ne signifie pas obligatoirement parent isolé ou déprimé ! Pour reprendre son souffle, (et des forces 🙂), réduire un peu le poids des responsabilités, il faut s’entourer de personnes sur qui l’on peut compter. 

A bien y réfléchir on a tous autour de nous :

👉 Une personne de la famille (parents, oncle, tante, grands-parents…) qui se fait une joie de garder les enfants de temps en temps parce qu’ «ils sont tellement mignons !»

👉 Un ami proche toujours prêt pour faire la fête, prendre un verre. Ou simplement nous raconter deux trois potins, juste histoire de laisser de côté le quotidien. Et regarder tranquillement, s’évaporer sous nos yeux cette (fichue) charge mentale le temps d’un break bien mérité 🙏 

👉 Un parent d’élève qui est prêt à nous aider, à récupérer notre enfant à la sortie de l’école en échange d’une soirée pyjama

👉 LE meilleur ami qui nous soutient moralement de jour comme de nuit. Et qui nous rappelle à quel point c’est quand même fort de tout gérer seul(e) d’une main de maître. 💪

👉 Le mentor qui nous offre un espace neutre, confidentiel et professionnel pour nous aider à avancer concrètement.
Oui on est plus entouré(e) que ce que l’on croit, et il faut en profiter !

 

4 – “Lâcher-prise : 1 – Culpabilité & charge mentale : 0” 😎 

Ce n’est pas bien grave si ce soir c’est plateau télé, bien au contraire. Tant pis si l’aspirateur n’a pas été passé cette semaine, ça attendra le week-end.

Et si ce matin ils sont partis à l’école mal coiffés, ou avec des chaussettes dépareillées, on garde en tête que ces détails ne changeront pas leurs journées (ni leur avenir !). Ceci pour dire qu’il faut savoir distinguer l’essentiel de l’anodin, et ne pas s’ajouter de stress, et de prise de tête inutile.

La charge mentale des femmes ? De celles – ou ceux !- qui élèvent seuls leur enfant ?

Quelle charge mentale ? 😀

On lâche prise ! Pour chaque parent, en couple ou non, les choses se passent rarement comme prévu.

Et c’est heureux 🙂. Car ce sont aussi cette spontanéité, ces changements de programmes improvisés, qui créeront vos plus beaux souvenirs.

 

👉 vous vous sentez épuisé, à bout, écrasé par la charge mentale et avez besoin d’un coup de pouce pour aller de l’avant et vous reconstruire ?

👉 Nos experts de la monoparentalité sont là pour vous, en visio ou par téléphone, de 7h à 23h.
Consulter un coach de vie en ligne.

Jessica Abram pour Noö Family.