Maman solo : 10 conseils (utiles 🙃) pour aller de l’avant

par | Sep 2, 2022 | Bien ĂȘtre | 0 commentaires

Maman solo, vous vous occupez de tout, mais qui s’occupe de vous ?

Personne, et bien souvent, pas mĂȘme vous-mĂȘme 😉 Pourtant, tout repose sur vous. Comment (re)trouver un Ă©quilibre, s’épanouir et penser Ă  soi quand on est mĂšre cĂ©libataire ? Education, organisation, vie pro, vie sociale, vie amoureuse et reconstruction personnelle : nos 10 conseils pour dĂ©culpabiliser, sortir des clichĂ©s & avancer ! (et avec le sourire 😉).

Maman solo : le guide qui aborde tous les aspects de votre quotidien

SurbookĂ©es, mais efficaces, seules, mais fortes. Fortes, pas le choix, mais parfois aussi Ă©puisĂ©es, perdues, saturĂ©es. Oui, ĂȘtre une maman cĂ©libataire, Ă©lever un enfant seule, c’est difficile. Une course d’obstacles, un marathon. 

On s’est toutes dit, certains soirs, seule sur notre canapĂ©, vidĂ©es aprĂšs une mauvaise journĂ©e : “j’en peux plus, je ne vais pas y arriver”. Le coup de blues. Et c’est ok (chapeau bas aux mamans solos qui ne voient pas de quoi on parle 😉).

đŸ‘©â€đŸ‘§Etre maman solo, c’est :

  • faire le deuil de la “famille parfaite” (imaginaire
)
  • prendre seule des dĂ©cisions Ă©ducatives, sans savoir si on est dans le vrai 

(spoiler : c’est le cas de tous les parents)

  • se sentir isolĂ©e au milieu des couples Ă  des soirĂ©es entre amis  
  • devoir trouver, et payer une baby-sitter si on veut faire la fĂȘte

(et sans culpabiliser ! 😬)

  • gĂ©rer les rĂ©unions tardives au travail et les horaires de la garderie
  • se demander comment refaire sa vie


On s’arrĂȘte lĂ  ? 🙂

😎 Mais ĂȘtre une maman seule, ça a aussi (hĂ© oui !) de bons cĂŽtĂ©s :

Des rires, des victoires, un lien fort avec notre enfant. Une indĂ©pendance retrouvĂ©e, une libertĂ© chĂšrement gagnĂ©e. Une fiertĂ© ! MĂšres cĂ©libataires, vous mĂ©ritez plus d’admiration que de compassion. LibĂ©rons la parole et sortons des clichĂ©s : mamans solos, ni hĂ©roĂŻnes, ni victimes ? Mais une mĂšre, une femme, une entrepreneuse, une amoureuse. Qui doit jongler entre tous ces rĂŽles au quotidien pour retrouver un Ă©quilibre. 

đŸ˜¶ Le risque ? Vous oublier. 

Seulement, pendant que vous lisez ces lignes, la petite voix de la culpabilitĂ© (petite mais puissante !) vous fait signe 👋 : “Oui, mais
Mon enfant est la prioritĂ©, les sacrifices sont obligĂ©s”. Et pourtant, pour bien prendre soin de l’autre, il faut soi-mĂȘme ĂȘtre solide 🙂

A votre avis, quel est le mieux pour votre enfant ? Une maman cĂ©lib Ă©panouie, gaie, qui ne se met pas de cĂŽtĂ© ? Ou une maman solo stressĂ©e, fusionnelle et perfectionniste ? (Attention, loin de nous l’idĂ©e de vous culpabiliser : pas de ça ici ! Une chose est sĂ»re : vous faites au mieux avec les cartes que vous avez en main au moment prĂ©sent ! 👍).

Nous souhaitons bien au contraire avec cet article vous aider Ă  relativiser, Ă  respirer, Ă  penser solution. A dĂ©dramatiser, rester confiante, et positive 🙂Vous donner quelques tips, pistes & conseils pour tous les aspects de votre quotidien :

  • ParentalitĂ©, Ă©ducation : relation Ă  son enfant, son ado 
  • Organisation : gagner du temps, de l’énergie, de la sĂ©rĂ©nitĂ©
  • Vie pro : les meilleures options quand on est solo
  • Vie amoureuse : parce qu’on n’est pas que des parents 😉
  • Se reconstruire : sortir de l’isolement, savoir demander de l’aide quand on va mal (tirer sur la corde ne mĂšne nulle part)

Etre une maman solo Ă©panouie ? Bonne nouvelle : c’est possible 🙂

👉 PS : Vous cherchez plutĂŽt des rĂ©ponses concrĂštes qui concernent les aides financiĂšres, des solutions logement, ou des conseils juridiques ? Consultez notre article : “ Parent solo : le guide des aides & dĂ©marches (il Ă©tait temps 🙂)”

👉 PPS : Note aux papas solos 👋
Aujourd’hui, dans 82% des familles solos, le ou les enfants vivent seul avec leur mĂšre. C’est pourquoi notre article s’adresse aux mamans solos. Bien sĂ»r, tous ces conseils peuvent Ă©galement ĂȘtre utiles aux papas solos. Nous savons que vous existez bel et bien, et vous consacrerons mĂȘme un article prochainement. Merci de votre comprĂ©hension 😉

1. Relation Ă  son enfant, Ă©ducation : conseils pour maman solo

SĂ©paration : comment l’annoncer aux enfants ? Comment gĂ©rer ?

La dĂ©cision est prise : vous vous sĂ©parez, vous divorcez. Cet Ă©vĂšnement de vie est peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  difficile Ă  vivre pour vous, que vous soyez ou non Ă  l’origine de la rupture. Et vous craignez l’étape de l’annonce Ă  votre ou vos enfants. Vous apprĂ©hendez leur rĂ©action, leur propre tristesse, les consĂ©quences de la sĂ©paration sur leur Ă©quilibre. Difficile de relativiser quand on est dans la tourmente, submergĂ© par les Ă©motions.

Pourtant, si vous avez pris cette dĂ©cision, c’est qu’elle Ă©tait la meilleure pour tous. Parce que vous savez qu’un enfant s’Ă©panouit davantage avec des parents sĂ©parĂ©s heureux, que dans une ambiance de conflits. Enfin, dites-vous qu’Œ des familles françaises sont aujourd’hui monoparentales. 

MĂšre isolĂ©e, veuve, maman seule par choix : 2 millions de familles sont concernĂ©es par la monoparentalitĂ©. Dans 82% des cas, les enfants vivent seuls avec leur mĂšre. Au total, 4 millions d’enfants vivent avec un seul de leurs parents.

Être parent solo est donc une configuration de plus en plus frĂ©quente. Et les enfants Ă©levĂ©s par un papa ou une maman solo ne connaissent pas forcĂ©ment plus de difficultĂ©s que les autres 🙂

Si chaque situation est diffĂ©rente, quelques conseils nĂ©anmoins, pour tenter de franchir cette Ă©tape de la maniĂšre la plus douce possible  🙏 

  • Si vous vous sĂ©parez d’un commun accord, annoncez la sĂ©paration Ă  votre enfant ensemble.
  • Choisissez un moment oĂč vous avez du temps pour accueillir les Ă©motions de votre fils, votre fille (Ă©vitez par exemple l’heure du coucher).
  • Expliquez-lui que mĂȘme si vous n’ĂȘtes plus un couple, vous resterez toujours ses parents. Dans la mesure du possible, Ă©vitez d’impliquer votre enfant dans les conflits d’adulte, ne lui dites pas de mal de l’autre parent.
  • Un enfant peut se croire responsable de la sĂ©paration. Assurez-le qu’il n’en est rien, qu’il s’agit de problĂšmes de grands.
  • Selon son Ăąge, annoncez-lui les changements qui vont suivre (rythme de garde, logement
).
  • Restez attentif dans les jours, semaines qui suivent. Sa rĂ©action ne sera peut-ĂȘtre pas immĂ©diate. 
  • Une Ă©coute extĂ©rieure et neutre, un accompagnement par un psychologue peut aider votre enfant, votre adolescent, Ă  passer le cap. 

 

👉 Vous avez besoin d’aide dans cette situation difficile ?

Contactez un expert Noo Family en visio ou par téléphone, du lundi au samedi de 7h à 23h.
Nos psychologues en ligne sont là pour vous, et connaissent bien les particularités liées à la monoparentalité.

Et aprĂšs ?

Dans tous les cas, un changement de vie bouscule et demande un temps de rĂ©adaptation. Vos prioritĂ©s du moment seront sans doute axĂ©es sur des questions matĂ©rielles : dĂ©mĂ©nagement, organisation pour l’école, le mode de garde, etc. Mais petit Ă  petit, vous allez retrouver vos marques, un cadre oĂč chacun pourra trouver sa place. De nouveaux repĂšres. Restez Ă  l’écoute de votre enfant, et crĂ©ez avec lui de nouveaux rituels, qui le rassureront. 

Dans ce moment chaotique, il est important pour son Ă©quilibre de conserver des rĂšgles. Pour autant, acceptez d’y dĂ©roger de temps en temps durant cette pĂ©riode. Soyez indulgente avec vous-mĂȘme. Vous avez besoin de souffler, et votre enfant surtout besoin d’attention et de cĂąlins 😌.

2. Les piĂšges Ă  Ă©viter pour une mĂšre seule : culpabilitĂ©, surinvestissement et relation fusionnelle đŸ€”

 

Quand on devient maman solo, parfois parent isolĂ© Ă  temps complet ou presque, on se rend (trĂšs !) vite compte de l’énergie, du courage que ça demande. De la charge mentale qui va avec. On reste souvent fixĂ©e sur un seul objectif : faire au mieux pour notre enfant, gĂ©rer seule le rythme intense du quotidien. La “tĂȘte dans le guidon”. 

Le risque à moyen et long terme ? S’oublier, se renfermer sur le cocon familial, et donner à notre enfant une place qui n’est pas la sienne.

Une Ă©tude a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e auprĂšs de parents solos sur les effets possibles de la parentalitĂ© solo sur l’exercice des rĂŽles parentaux. Il semblerait, notamment pour les mĂšres isolĂ©es, que la monoparentalitĂ© puisse favoriser une forme de “maternitĂ© intensive”. Ce constat serait d’autant plus vrai pour les mĂšres seules dont l’autre parent s’investissait dĂ©jĂ  peu auprĂšs de l’enfant avant la sĂ©paration. Sans pour autant l’approuver, l’on peut comprendre ce rĂ©flexe de repli.

 

👉 Vivre le quotidien d’une maman solo peut crĂ©er ces ressentis :

  • un sentiment d’injustice, quand l’autre parent ne peut, ou ne veut pas faire sa part.
  • une amertume, liĂ©e parfois Ă  une sĂ©paration non digĂ©rĂ©e. Ne plus vouloir entendre parler de relation amoureuse.
  • devoir consacrer tout son temps aux tĂąches quotidiennes, Ă  assurer des revenus suffisants. Le reste passe au second plan.

👉 Cette configuration peut avoir des consĂ©quences dont on n’a pas forcĂ©ment conscience, quand on n’a pas le recul nĂ©cessaire :

  • la tentation de se renfermer sur une bulle confortable, constituĂ©e de soi et de son enfant.
  • donner Ă  l’enfant une place centrale, ne pas savoir mettre les limites nĂ©cessaires.
  • dĂ©laisser ses projets professionnels.
  • se mettre de cĂŽtĂ© et ne plus avoir de vie sociale.
  • renoncer Ă  sa vie de femme, sa vie amoureuse.

En prenant un peu de distance, et sans jugement aucun, ce dĂ©sĂ©quilibre n’est bon pour personne 🙃.
Quelques rĂ©flexions pour faire un pas de cĂŽtĂ©, et remettre les choses Ă  leur juste place 👇

Maman solo : déculpabiliser & ne pas surcompenser

SĂ©paration, garde alternĂ©e, Ă©lever seule votre enfant, ĂȘtre une mĂšre cĂ©libataire : vous n’aviez pas vu les choses comme ça. Ce n’était pas votre vision de la famille idĂ©ale (existe-t-elle vraiment ailleurs qu’en thĂ©orie ? 😉). Peut-ĂȘtre mĂȘme accordez-vous une grande importance au fait d’ĂȘtre Ă©levĂ© par ses 2 parents, ensemble. Parce que vos propres parents se sont sĂ©parĂ©s. Ou parce qu’une famille unie vous semble un critĂšre indispensable pour bĂ©nĂ©ficier de bases solides.

Pourtant, il faut savoir se dĂ©tacher de certaines croyances, qui peuvent faire plus de mal que de bien. Votre enfant peut devenir un adulte tout Ă  fait Ă©panoui, mĂȘme s’ il a Ă©tĂ© Ă©duquĂ© dans une famille monoparentale.  🙂 Peut-ĂȘtre mĂȘme davantage qu’en subissant des disputes de couple frĂ©quentes, des parents malheureux.

C’est difficile, mais essayer de faire le tri dans vos Ă©motions devrait vous aider. Accepter de faire le deuil de votre relation amoureuse, et de votre “famille idĂ©ale”. Comprendre que vous n’ĂȘtes pas seule responsable, et qu’aller vers son bonheur nĂ©cessite parfois des choix courageux. Vous pouvez aussi vous sentir oppressĂ©e par les injonctions sociĂ©tales. Une mĂšre se doit d’ĂȘtre parfaite. Une maman solo, encore plus. Mais solo ou pas, le parent parfait n’existe pas ! Et personne n’est en position de vous juger.

Culpabiliser dĂ©mesurĂ©ment ne ferait qu’ajouter inutilement du poids Ă  votre charge mentale. Vous risqueriez plutĂŽt d’en faire trop, de vous Ă©puiser en considĂ©rant que puisque vous ĂȘtes une maman seule, tout se doit d’ĂȘtre sous contrĂŽle ! Votre maison, votre enfant, vous-mĂȘme đŸ€Żâ€Š Cela ne vous apportera ni joie, ni Ă©nergie, au contraire ! Alors dites adieu Ă  la culpabilitĂ© sans regrets 🙂

Vous n’y arrivez pas ? On a parfois besoin d’un peu de temps, ou de pouvoir se confier Ă  une personne qui saura trouver les bons mots. 👉 Une sĂ©ance avec l’un de nos psychologues en ligne pourrait vous aider.

Garder sa juste place de parent quand on est maman célibataire

  • Éviter la fusion – ne pas se renfermer sur le cocon familial

Si vous avez la garde principale de votre enfant, vous passez beaucoup de temps ensemble. La consĂ©quence de cette proximitĂ© est souvent un renforcement du lien parent-enfant. Et c’est bien sĂ»r positif 🙂 Vous ĂȘtes une Ă©quipe, soudĂ©e. Peut-ĂȘtre un peu trop ?  Il est essentiel, pour lui comme pour vous, que votre enfant comprenne que vous n’ĂȘtes pas qu’une maman. Que chacun garde son espace, son intimitĂ©. Que votre enfant ne prenne pas une place qui n’est pas la sienne. 

Il n’est ni votre confident, ni votre ami. Lui-mĂȘme peut inconsciemment ĂȘtre tentĂ© de vous “protĂ©ger”.  Lui laisser cette place ne serait pas lui rendre service. Aussi, tentez de faire en sorte qu’il frĂ©quente d’autres enfants. Et prĂ©servez une vie sociale sans lui autant que possible.

  • Apprendre l’autonomie

Surinvestir l’éducation de son enfant est tentant quand la responsabilitĂ© quotidienne de son Ă©ducation repose sur nos seules Ă©paules. La pression peut s’avĂ©rer Ă©norme. Notamment si, de colĂšre ou de dĂ©pit, ou par manque de temps et d’énergie, on dĂ©laisse sa vie personnelle. “RĂ©ussir” l’éducation de son enfant risque de devenir un dĂ©fi, l’objectif premier de votre quotidien. Au point de devenir parfois, sans s’en rendre compte, une mĂšre quelque peu â€œĂ©touffante”. De faire peser une pression sur votre enfant.

 Une chose peut vous aider Ă  lĂącher du lest, et (re) donner une place Ă  votre vie personnelle. Rappelez-vous que l’objectif de la parentalitĂ© n’est pas de tout faire Ă  la place de son enfant. Mais de lui apprendre Ă  voler de ses propres ailes, un jour 🙂

Pour son équilibre, et le vÎtre, encouragez-le à devenir autonome. Par exemple, en le faisant participer aux tùches ménagÚres. Vous gagnerez du temps, et votre enfant, de la confiance en lui.

 

  • Limites & autoritĂ©

Parce que vous ĂȘtes aussi parfois une maman solo Ă©puisĂ©e, vous n’avez, certains jours, aucune envie d’affronter les conflits. Vous courez toute la journĂ©e : des trajets Ă©cole aux rendez-vous mĂ©dicaux, des courses aux tĂąches mĂ©nagĂšres, de vos journĂ©es de travail, aux devoirs de votre petit. Alors vous battre pour que Lili dĂ©barrasse le couvert, ou range ses jouets, supporter une colĂšre, vous semble parfois au-delĂ  de vos forces.

Et c’est comprĂ©hensible, aucune maman solo ne viendra vous jeter la pierre.

 Mais lĂ  encore, il faut comprendre qu’un enfant a besoin de chercher des limites. Et d’en trouver 😈 😇  Et dans les familles dites classiques aussi. Bien sĂ»r, vous n’avez lĂ  personne Ă  qui passer le relais. Ou peut-ĂȘtre ĂȘtes-vous plus Ă  l’aise dans le rĂŽle du “gentil”.


Mais en tant que parent solo, il est important d’assumer les 2 rĂŽles : le “gentil” et le “mĂ©chant” parent 😉 D’autant plus qu’un enfant pourra sentir votre culpabilitĂ© liĂ©e Ă  la sĂ©paration, et en jouer. Tout lui cĂ©der ne compensera pas la sĂ©paration. Poser des limites claires, mĂȘme s’ il exprime son mĂ©contentement, le rassurera.

  • Vous ne pouvez pas tout contrĂŽler

    On ne peut jamais ĂȘtre sĂ»r de rien dans la vie. Ni de l’issue d’une histoire d’amour, ni des Ă©vĂ©nements futurs. MĂȘme si vous faites de votre mieux, vous n’ĂȘtes pas responsable des autres, de leurs ressentis et rĂ©actions. Vous n’ĂȘtes pas non plus responsable de tout ce qui vous arrive. MĂȘme en vous pliant en quatre, vous ne pourrez pas non plus Ă©viter toute souffrance, tout changement Ă  votre enfant. Autant l’accepter, et respirer.  Et tenter d’offrir Ă  votre enfant, des bases solides pour s’adapter au mieux Ă  tous les changements qu’il ne manquera pas d’expĂ©rimenter tout au long de sa vie. Avec ce que vous ĂȘtes : un ĂȘtre humain faillible, qui a aussi le droit de faire des erreurs :).

    3. Maman solo avec ado

     

    Ha, les joies de l’adolescence…Et de la crise d’adolescence :).
    Vous connaissez la formule : “petits enfants, petits soucis, grands enfants, grands soucis”.

    Tous les parents doivent nĂ©gocier ce virage dĂ©licat : remise en question de l’autoritĂ©, besoin de libertĂ©, mais aussi de gardes-fous. Comment trouver le bon Ă©quilibre ? Donner des limites Ă  ne pas franchir Ă  votre ado, tout en lui laissant l’espace nĂ©cessaire pour grandir ?

    De maman adulĂ©e, vous devenez peut-ĂȘtre l’adulte dĂ©passĂ© “qui ne peut pas comprendre”.🙄 (Sachez qu’en tant que maman solo d’une jeune fille qui a connu une crise d’adolescence “intense”, je compatis sincĂšrement au stress de tous les parents solos d’ados ! ). Pas de panique cependant !

    Tous les passages Ă  l’adolescence sont diffĂ©rents, et peuvent mĂȘme se dĂ©rouler de maniĂšre plutĂŽt “cool” (chanceux !) ✌

    👉Ce qui peut aider :

    • Soyez patiente : souvenez-vous que cette pĂ©riode ne va pas durer Ă©ternellement.
    • Écouter. Se parler.
    • Rire. Souvent ! 😂 & Inventer une complicitĂ© diffĂ©rente.
    • LĂącher du lest, et autoriser une certaine liberté cadrĂ©e. En instaurant des rĂšgles, horaires Ă  respecter. Et des sanctions le cas Ă©chĂ©ant. Une maniĂšre d’apprendre la vie : les actions, bonnes ou mauvaises, ont des consĂ©quences.
    • Trouver de nouveaux moments de partage. En tant que maman solo d’un ado, on peut Ă©prouver quelques difficultĂ©s quant aux activitĂ©s Ă  partager. Tous ces moments que vous aviez pris l’habitude de partager : promenade au parc, l’histoire du soir, lĂ©gos, dinette avec les poupĂ©es, ne sont plus d’actualité 

      Pour maintenir une complicitĂ©, il est essentiel d’inventer une transition vers de nouvelles activitĂ©s communes : sport, jeux de sociĂ©tĂ© adaptĂ©s, cuisiner ensemble, expos, concerts ou cinĂ©s

    • Votre ado apprend Ă  se dĂ©brouiller seul : c’est le moment de prendre un peu de temps pour vous ! 😎 Vous l’aurez compris : dĂ©dramatiser – mais rester ferme -, communiquer, est indispensable.

    🙁 Cependant, si votre ado rencontre des difficultĂ©s sĂ©rieuses, et que vous n’arrivez plus Ă  gĂ©rer seule :

    • conflits quotidiens et manque de respect
    • problĂšmes d’addictions
    • troubles alimentaires
    • fugues


    Vous ĂȘtes maman solo d’un ado, et sur le point de craquer ?

    Vous vous demandez comment gĂ©rer les Ă©crans, l’impertinence, les sorties, les chagrins d’amour ? Ou peut-ĂȘtre le souhait de votre enfant d’aller vivre chez l’autre parent ? 👉 Consultez notre article : “Maman solo : quelques tips pour survivre Ă  la crise d’adolescence”

    👉 Une consultation sans attente en visio avec un professionnel, psychologue ou un coach parental peut vous apporter des outils et pistes concrĂštes pour amĂ©liorer la situation, sortir d’une crise.

    Contactez un expert Noo Family en visio ou par téléphone, du lundi au samedi de 7h à 23h.
    Nos psychologues en ligne et nos coachs parentaux sont là pour vous, et connaissent bien les particularités liées à la monoparentalité.

    4. Education positive, parentalitĂ© positive : c’est quoi l’approche positive ?

    Si vous vous intĂ©ressez aux mĂ©thodes d’éducation alternative (hĂ© oui, pas de manuel pour devenir parents !), vous avez sans doute dĂ©jĂ  entendu parler d’éducation positive.

    Alors la parentalitĂ© positive, ou Ă©ducation bienveillante, qu’est-ce que c’est ?

    Education positive définition

    L’éducation positive est une mĂ©thode d’éducation basĂ©e sur la communication, et centrĂ©e sur l’écoute des besoins et des sentiments de l’enfant. FondĂ©e par John Bowlby en 1958, lui-mĂȘme inspirĂ© des travaux de Winnicott, et validĂ©e par les neurosciences, elle favorise la bienveillance et la non-violence.

    L’objectif : 

    En pratiquant l’empathie, en respectant les besoins de l’enfant, en accueillant ses Ă©motions, dĂ©velopper chez celui-ci le sentiment d’”ĂȘtre capable”. Il s’agit davantage de crĂ©er une coopĂ©ration tout en douceur, plutĂŽt qu’une soumission. D’éviter le systĂšme rĂ©compense / punition, et contribuer ainsi Ă  un dĂ©veloppement Ă©motionnel et cognitif optimal.

    Comment pratiquer l’Ă©ducation positive ?

    ConcrĂštement, quelles sont les mĂ©thodes pour mettre en pratique l’éducation positive ? Il est aujourd’hui scientifiquement reconnu que l’attitude du parent envers son enfant aura une influence sur son dĂ©veloppement Ă©motionnel, son autonomie, son comportement.

    Ainsi, les cris, les ordres, les menaces, les punitions, les fessĂ©es, reprĂ©sentent une forme de violence qui aura pour effet de bloquer la capacitĂ© de raisonner chez l’enfant. Le stress crĂ©Ă© va faire produire de la cortisone au cerveau, et apprendre Ă  l’enfant Ă  agir par la peur.

    👉 MĂ©thode Ă©ducation positive – Quelques exemples pour aller vers une parentalitĂ© plus souriante :

    • Éviter de rĂ©agir par des cris et des punitions

    MĂȘme si ce n’est pas toujours Ă©vident, favoriser la communication. En cas de bĂȘtise, expliquer Ă  l’enfant pourquoi c’en est une, et l’aider Ă  la rĂ©parer.

    • Mais autorisez-vous Ă  exprimer votre ressenti

    Non pas en laissant exploser votre colĂšre face aux dessins sur le mur, mais en expliquant ce que vous ressentez, et pourquoi vous le ressentez, Ă  votre enfant. Lui demander comment il pourrait rĂ©parer sa bĂȘtise.

    • Une Ă©coute active

    C’est-Ă -dire ? Ne pas demander Ă  l’enfant d’étouffer son Ă©motion (sa peur, sa colĂšre), mais la laisser s’exprimer, l’accompagner avec bienveillance. Rester calme Ă  ses cĂŽtĂ©s, ne pas l’assommer de questions, l’aider Ă  formuler si besoin, jusqu’à l’apaisement.

    • Comprendre les besoins cachĂ©s de l’enfant

    Parfois, un besoin sera dissimulĂ© derriĂšre une rĂ©action extrĂȘme. De mĂȘme, la colĂšre peut cacher une peur enfouie, que l’enfant ne s’autorise pas Ă  exprimer. Pour en savoir plus, dĂ©couvrez notre article “les Ă©motions primaires et secondaires chez l’enfant”.

    Livres éducation positive 

    “J’ai tout essayĂ©â€ Isabelle Filiozat
    “La discipline positive” Jane Nelsen
    “La discipline positive pour les adolescents” Lynn Lott
    “Parler pour que les enfants Ă©coutent, Ă©couter pour que les enfants parlent” de Faber et Mazlish
    “Eduquer sans punir” Thomas Gordon
    “Pour une enfance heureuse” Catherine Gueguen
    Apprendre autrement avec la pédagogie positive

    Pour découvrir la pédagogie Montessori :
    Education positive Montessori 

    5. Maman solo fatiguĂ©e – Quand consulter un coach parental ?


    MalgrĂ© tous vos efforts et votre bonne volontĂ©, vous avez l’impression d’ĂȘtre embourbĂ©e dans une situation sans issue ?

    Savoir demander de l’aide est un signe d’humilitĂ© et de courage đŸ’Ș Un coach parental peut vous aider concrĂštement pour dĂ©bloquer une situation liĂ©e Ă  vos relations avec votre enfant. Si le coaching parental s’est dĂ©mocratisĂ© aux Etats-Unis, il commence seulement Ă  se dĂ©velopper en France.

     

    C’est quoi un coach parental ?

    Un coach parental est un professionnel de la parentalitĂ©, qui a vocation Ă  accompagner les parents dans leur rĂŽle Ă©ducatif. Il connaĂźt bien la psychologie de l’enfant, et diffĂ©rentes mĂ©thodes Ă©ducatives. Plusieurs institutions dĂ©livrent aujourd’hui des formations certifiantes.

     

    MÚre isolée : pourquoi faire appel à un coach parental ?

    • Avoir le soutien et l’expertise d’un professionnel

    Lorsqu’on fait face Ă  des difficultĂ©s Ă©ducatives, on ne sait pas forcĂ©ment vers qui se tourner pour demander de l’aide. Ni guide, ni Ă©cole pour devenir parent ! đŸ‘©â€đŸ‘§ En tant que maman solo, on est d’autant plus seule Ă  devoir prendre des dĂ©cisions pour son enfant. Et l’on peut se sentir encore plus isolĂ©e et perdue, douter.

    Être Ă©paulĂ©e par un expert, un coach parental certifiĂ©, peut s’avĂ©rer plus efficace que les conseils parfois culpabilisants – et non sollicitĂ©s ! – des amis ou de la famille 🙏 🙂

    • Des solutions concrĂštes et personnalisĂ©es

    Parcourir le net, chercher des exemples sur un blog parentalitĂ©, lire des ouvrages Ă©ducatifs est une premiĂšre piste. Mais procĂ©der de la sorte est chronophage, et les conseils donnĂ©s souvent trop abstraits. Surtout quand on a besoin d’aide maintenant !

    Une consultation avec un coach parental en ligne prendra en compte votre situation particuliĂšre, votre histoire. Les pistes d’amĂ©lioration et outils concrets seront donc adaptĂ©s Ă  votre problĂšme, vos questionnements.

    • Ne pas laisser s’aggraver une situation

    Parfois on croit avoir tout tentĂ©, alors on baisse les bras. En espĂ©rant que les choses s’arrangent d’elles -mĂȘmes. Mais le dĂ©ni et l’espoir ne suffisent pas toujours 😅. Et surtout, en attendant, la fatigue s’accumule, et la situation risque de se dĂ©grader. Inutile d’atteindre le burn-out parental !

    Il serait dommage de ne pas profiter d’un Ɠil extĂ©rieur bienveillant et compĂ©tent, qui saura vous soulager. Vous redonner confiance en vos compĂ©tences de parents. Et vous donner les armes pour avancer. 🙂

     

    Coach parental tarif

    Contrairement Ă  ce que l’on pourrait craindre, bĂ©nĂ©ficier de l’accompagnement et du soutien d’un coaching parental en ligne reste accessible financiĂšrement. Surtout si l’on considĂšre le stress Ă©pargnĂ©, l’énergie gagnĂ©e, et les solutions apportĂ©es. Les coachs parentaux Noo Family vous apportent en outre une expertise spĂ©cialement adaptĂ©e aux familles monoparentales.

    Le coĂ»t d’une session en visio ou tĂ©lĂ©phone de 30 minutes avec un coach parental en ligne est de 35 euros, TTC ! 👉 Quel que soit votre problĂšme :
    • conflits
    • autoritĂ©
    • crise d’ado
    • accompagner l’autonomie de son enfant
    • gĂ©rer les relations dans la fratrie
    • problĂšmes de sommeil, d’alimentation
    • aider son enfant atypique
    • retrouver une communication bienveillante
    • prĂ©parer son enfant Ă  la sĂ©paration
    • harcĂšlement scolaire
    👉 Pour en savoir plus sur les aides et outils concrets apportĂ©s par un coach parental, consultez notre article “Comment un coach parental peut vous aider ?”

    Réserver une séance en ligne ne vous prendra que quelques minutes. Trouvez une écoute et du soutien au moment qui vous convient : nos experts sont disponibles en ligne du lundi au samedi, de 7h à 23h.

    👉 Je rĂ©serve une sĂ©ance avec un coach parental.

    6. Comment s’organiser quand on est mĂšre cĂ©libataire ?



    Comment rĂ©ussir Ă  accomplir toutes vos missions de maman solo, quand une journĂ©e ne compte que 24h ?? 😬. Tout vous semble prioritaire, vous courez du matin au soir, avec la sensation Ă©puisante que votre to-do liste ne diminue jamais



    On vous partage ici quelques astuces et mĂ©thodes efficaces, approuvĂ©es et testĂ©es par des parents solos 😎 pour :

    • gagner du temps
    • se faire aider
    • faire baisser la pression
    • prĂ©server des moments avec votre enfant
    • trouver un peu de temps pour vous (c’est mĂ©ritĂ©, et nĂ©cessaire 😉)

    Parent solo : gĂ©rer son temps au quotidien ⏰

     

    👉 Anticiper

    • Si ce n’est pas encore le cas, faites vos courses en drive, ou mieux faites-vous livrer. Vous n’aurez plus qu’à mettre Ă  jour et valider votre commande chaque semaine.
    • PrĂ©voyez vos menus Ă  l’avance et faites vos courses en fonction. Un peu de charge mentale en moins 🙂 Si vous vous en sentez l’énergie, et l’envie, prĂ©parez et congelez quelques plats en avance le week-end, pour la semaine Ă  venir. Cuisiner des choses simples (tartes salĂ©es, lasagnes, salades composĂ©es) peut aussi ĂȘtre l’occasion d’un moment de partage agrĂ©able en famille.
    • PrĂ©parez la veille les sacs d’école et les vĂȘtements pour le lendemain.
    • Faire un maximum de dĂ©marches en ligne : inscription Ă  des activitĂ©s, administratif
 (centralisez vos mots de passe et identifiants sur un seul document pour les retrouver facilement).
    • Avoir une rĂ©serve : de fournitures scolaires, de couches, de produits alimentaires non pĂ©rissables. Vous vous remercierez !

    👉 Centraliser

    • Notez tout, pour ne rien oublier, et libĂ©rer votre esprit. Sur votre tĂ©lĂ©phone (dans Notes, ou en vous envoyant un message), ou sur un petit carnet que vous gardez toujours avec vous. Un simple Google doc vous permettra de garder Ă  jour vos to-do classĂ©es par thĂšmes et par urgences.
    • Afficher un planning du mois, en utilisant des codes couleur et des post-it. En quelques secondes vous visualiserez votre semaine.
    • Pour vous rassurer encore davantage : programmez des alarmes sur votre tĂ©lĂ©phone !
    • DĂ©lĂ©guer : faites participer vos enfants, Ă  la hauteur de leurs capacitĂ©s. Vous pouvez mĂȘme espĂ©rer rendre les choses un peu plus ludiques en affichant un tableau des tĂąches rĂ©currentes Ă  rĂ©aliser par chacun. Par ailleurs, crĂ©er des routines, rituels, contribuera Ă  les rassurer. Par exemple : une liste des actions Ă  effectuer chaque soir, avec une petite croix Ă  cocher. DĂ©barrasser la table, se laver les dents, prĂ©parer ses vĂȘtements pour demain

    • Établir un jour pour chaque tĂąche : rĂ©ception des courses le lundi, lavage des sols le mardi, changer les draps le mercredi, off le jeudi, etc.. En prĂ©voyant Ă©galement des temps mensuels pour les rangements/ nettoyages de fond. Et un temps maximal pour chaque action 🙂 Vous Ă©viterez ainsi de sombrer dans le perfectionnisme ! Bain : 30 minutes, devoirs idem, etc


     

    👉 Vive le minimalisme !

    La tendance est Ă  l’allĂ©gement : moins mais mieux. PossĂ©der moins d’objets, moins de vĂȘtements, rĂ©duit le temps consacrĂ© aux tĂąches mĂ©nagĂšres et au rangement. DĂ©sencombrer son appartement, et son emploi du temps de tĂąches superflues, pour gagner de l’espace, du temps
et un peu de sĂ©rĂ©nitĂ© 🙏 😌

    • Trier rĂ©guliĂšrement.

    Une fois par saison, faites un tri parmi les vĂȘtements trop petits et les jouets dĂ©laissĂ©s. Vous Ă©viterez d’accumuler des cartons encombrants. Idem en ce qui concerne les objets “à rĂ©parer”, ou dont vous ne vous ĂȘtes pas servi depuis des annĂ©es. Penser “feng-shui” fera du bien Ă  votre esprit.

     

    • Éthique et Ă©conomique : penser “seconde main”

    Pour renouveler la garde robe des enfants qui grandissent si vite, faites un don Ă  des associations, ou vendez sur des sites d’occasion. Ce conseil est Ă©galement valable pour les appareils Ă©lectromĂ©nagers, ordinateur, ou tĂ©lĂ©phone. Une action solidaire, Ă©conomique, et bonne pour la planĂšte 😇 đŸŒ±

     

    • Revoir ses prioritĂ©s

    RĂ©duire sa consommation de vĂȘtements, d’objets, est un Ă©tat d’esprit qui permet de rĂ©duire ses choix pour se concentrer Ă  l’essentiel. Appliquer le minimalisme au quotidien, c’est aussi se demander si son enfant a vraiment besoin de cet Ă©niĂšme jouet ? Si ces draps ont vraiment besoin d’ĂȘtre repassĂ©s ?

    Sortir du perfectionnisme et aller vers la simplicitĂ©. LĂącher du lest sur des dĂ©tails matĂ©riels, et gagner des temps de partage. Une balade et un pique-nique au parc comptent plus qu’un appartement rangĂ© au carrĂ© 😌

    👉 Prendre du temps pour vous

    Last but not least ! Vous ne gagnerez rien Ă  tirer sur la corde et ne pas Ă©couter vos besoins : vous n’ĂȘtes pas une machine. Et justement, pour ĂȘtre une super maman solo, et ne pas finir Ă©puisĂ©e, excĂ©dĂ©e, et exploser, Ă  bout de nerfs, pour un verre renversĂ© 😬 : pensez Ă  vous ! ConsidĂ©rez que vos petits moments de pause sont indispensables, pour votre Ă©quilibre, et celui de votre famille.

     

    • Se lever un peu plus tĂŽt

    S’accorder un rĂ©veil en douceur, prendre 15 minutes pour un cafĂ© ou un thĂ© dans le calme, en silence : c’est prĂ©cieux.

     

    • Un moment pour soi une fois par semaine

    Par exemple, aller Ă  la piscine pendant votre pause dĂ©jeuner, ou faire une soirĂ©e copines une fois par semaine. Ce moment sans enfant est bien mĂ©ritĂ©, et pourra agir comme une soupape de sĂ©curitĂ©, ne pas attendre de craquer pour dĂ©compresser 🙂

     

    • PrĂ©server vos soirĂ©es

    On le sait, la journĂ©e d’une maman solo ne s’achĂšve pas Ă  20h, une fois les enfants couchĂ©s. MĂ©nage, papiers, travail Ă  achever : il y a toujours quelque chose Ă  faire. Dans la mesure du possible, essayez de vous accorder une ou deux soirĂ©es dĂ©tente. Un bon film, ou votre sĂ©rie du moment. Une activitĂ© crĂ©ative, telle que l’écriture ou la peinture, peut vous aider Ă  recharger vos batteries efficacement et agrĂ©ablement.

    7. Trouver des relais quand on est une maman seule

    Ne devoir compter que sur soi-mĂȘme au quotidien pour gĂ©rer sa vie professionnelle, l’éducation de son ou ses enfants, les courses, les trajets, etc, c’est
.le parcours du combattant. Et ce serait le cas pour n’importe qui !

    Mais certaines mĂšres isolĂ©es, ou papas solos, mamans divorcĂ©es, par fiertĂ©, pour rĂ©pondre aux injonctions sociĂ©tales, ou du fait justement d’un isolement important, n’osent pas demander d’aide. Ou considĂšrent qu’ils ne peuvent pas en avoir.

    Il est pourtant inutile de s’ajouter des pressions et contraintes supplĂ©mentaires, quand vous pouvez essayer de – lĂ©gitimement – souffler un peu. Voici quelques idĂ©es qui pourraient vous faciliter la vie.

     

    👉 Ne pas refuser l’aide de l’entourage

    Si vous avez la chance d’avoir de la famille dans votre entourage – et de bons rapports avec elle – , confier votre enfant de temps Ă  autre ou en dĂ©pannage Ă  ses grands-parents, oncle ou tante pourra bien sĂ»r vous aider considĂ©rablement.

    Si ce n’est pas le cas, peut-ĂȘtre qu’une amie ou une voisine, serait ravie de passer quelques heures avec votre fils ou votre fille. a charge de revanche 😉 

     

    👉S’entraider entre parents solos

    Osez proposer aux parents du meilleur ami de votre fils ou de votre fille des arrangements pour les trajets Ă©cole. Chacun Ă  votre tour vous pourrez ainsi bĂ©nĂ©ficier d’un allĂ©gement de votre emploi du temps.

    Les forums de mamans solos sont Ă©galement une bonne option. Vous pourriez rencontrer des parents seuls dans votre ville, et Ă©changer des bons plans en matiĂšre de garde ou mĂȘme de vacances. Certains parents mettent ainsi en place des gardes partagĂ©es, ou mĂȘme des Ă©changes de logement pour les vacances.

     

    👉 Mamans solos : faire appel à une intervenante sociale et familiale

    En cas de difficultĂ©s importantes pour vous organiser, de reprise d’un emploi, ou si vous ĂȘtes par exemple fragilisĂ©e par le dĂ©cĂšs de votre conjoint, outre des aides financiĂšres (LIEN), vous pouvez bĂ©nĂ©ficier des services d’une intervenante Ă  domicile. Pour faire garder votre enfant pendant une pĂ©riode de transition, ou ĂȘtre aidĂ©e pour les tĂąches mĂ©nagĂšres.

    Pour vous renseigner sur les services d’une intervenante sociale ou familiale (ou TISF), adressez-vous Ă  une assistante sociale en mairie, ou Ă  la PMI. Si vous ne deviez retenir qu’une chose : dĂ©culpabilisez, soufflez, et n’oubliez pas de profiter ! Ne cherchez pas la perfection : elle n’existe pas.

    Si certains soirs, vous n’avez pas l’énergie pour assurer un crĂ©neau 18-20h  (le plus difficile 😑), allĂ©gez-vous : commandez une pizza et regardez un dessin animĂ© sympa avec vos enfants ! Promis : il ne se passera rien de grave 😉

     

    Vous vous sentez débordé, vous éprouvez des difficultés à vous détendre, ou structurer votre planning ? Vous avez besoin de réponses et de solutions rapides et concrÚtes ?

    Echangez en ligne avec l’une des assistantes sociales Noo Family : rĂ©servez une sĂ©ance en 1 clic, du lundi au samedi de 7h Ă  23h.

    L’accompagnement bienveillant et efficace d’un coach de vie pourrait vous apporter un soutien rapide, et libĂ©rateur 🙂.

    En 1 clic, rĂ©servez une sĂ©ance par visio ou appel, au jour et Ă  l’heure qui vous conviennent, avec un coach de vie Noo Family, du lundi au samedi, de 7h Ă  23h.


    Si vous ne deviez retenir qu’une chose : dĂ©culpabilisez, soufflez, et n’oubliez pas de profiter !
    Ne cherchez pas la perfection : elle n’existe pas.

    Si certains soirs, vous n’avez pas l’énergie pour assurer un crĂ©neau 18-20h  (le plus difficile 😑), allĂ©gez-vous : commandez une pizza et regardez un dessin animĂ© sympa avec vos enfants !

    Promis : il ne se passera rien de grave 😉

    8. Maman solo qui travaille


    Osons le dire : le statut de maman solo semble totalement oublié des politiques RH.

    Comment s’adapter aux contraintes de la vie de salariĂ© quand on est mĂšre solo ? Faire face aux rĂ©unions tardives, aux sĂ©minaires, dĂ©placements, faire garder ses enfants quand ils sont malades ?

    Rien ou presque n’est mis en place au niveau des entreprises pour soutenir les mĂšres seules. A elles de s’adapter ! La situation est ignorĂ©e, voire discriminante pour l’embauche, alors qu’elle concerne aujourd’hui une famille sur quatre ! Parmi ces familles monoparentales, dans 81% des cas c’est la mĂšre qui assume seule l’éducation de l’enfant. 75% des mamans solos travaillent, et jonglent avec les horaires pour assurer un revenu dĂ©cent. Revenu qui sera souvent largement amputĂ© par les frais de garde des enfants. D’ailleurs, le niveau de vie des mamans solos accuse une baisse de 20% en moyenne aprĂšs une sĂ©paration.

    Si des aides financiÚres existent (voir notre article Parent solo : le guide des aides et démarches), elles ne suffisent malheureusement pas toujours. En attendant une (urgente) prise de conscience et engagement de la part des employeurs, certaines professions, ou reconversions ont la faveur des mamans célibs.

     

    Quels métiers quand on est maman solo ?

    La difficultĂ© de la tĂąche ne devrait cependant – idĂ©alement- pas ĂȘtre une raison pour dĂ©laisser sa carriĂšre ! MĂȘme si certaines professions autorisent des horaires plus souples, la sĂ©paration peut aussi ĂȘtre un dĂ©clic pour entamer une reconversion.

    👉 Quelques pistes :

    Si votre profession actuelle s’avĂšre incompatible avec vos obligations de mĂšre seule, sachez que vous pouvez faire le point lors d’un bilan de compĂ©tences. Ce bilan peut ĂȘtre l’occasion de chercher et trouver une formation professionnelle rĂ©munĂ©rĂ©e.

    • DĂ©marrer une carriĂšre dans l’éducation
    Si vous vous sentez attirĂ©e par ce secteur, et que vos qualifications correspondent (ou aprĂšs une remise Ă  niveau), votre quotidien de maman solo pourrait ĂȘtre simplifiĂ© : sĂ©curitĂ© de l’emploi, horaires et vacances scolaires.

    • Devenir assistante maternelle
    Cette profession – qui ne conviendra bien sĂ»r pas Ă  tout le monde – vous offre un double avantage : travailler Ă  domicile, et passer du temps avec votre enfant.

    • Les mĂ©tiers du digital
    RĂ©dacteur web, graphiste, assistante virtuelle ou dĂ©veloppeur-se : internet s’est considĂ©rablement dĂ©veloppĂ©, et offre de nombreuses possibilitĂ©s en termes de tĂ©lĂ©travail.  

    Créer son entreprise : une piste à étudier pour les mÚres solos

    Et si votre sĂ©paration, divorce, Ă©tait l’occasion de concrĂ©tiser ce projet d’entreprise en sommeil ? Le phĂ©nomĂšne des mamans auto-entrepreneuses a pris de l’ampleur ces derniĂšres annĂ©es. Il a mĂȘme un nom : les mompreneurs 🙂

    Ou comment allier télétravail, indépendance, créativité et monoparentalité !

    Pour en savoir plus sur la crĂ©ation d’entreprise au fĂ©minin, dĂ©couvrez le parcours et les conseils de Marina – co-fondatrice de Noo Family- dans notre article : “Comment devenir mompreneur ? TĂ©moignage d’une maman solo”

    9. Maman seule et heureuse : comment se reconstruire


    Pour certaines mamans solos, la sĂ©paration reprĂ©sente une libĂ©ration. Avoir un enfant toute seule peut aussi ĂȘtre un choix, assumĂ©. Mais en cas de sĂ©paration subie, de fuite du pĂšre de l’enfant Ă  l’annonce de la grossesse, ou de dĂ©cĂšs de l’autre parent, la situation peut crĂ©er des blessures profondes. Une sĂ©paration quand on est parent, est dans bien des cas un Ă©vĂ©nement de vie qui dĂ©stabilise, fragilise.

    Accepter la rupture, se recentrer, retrouver un Ă©quilibre demande du temps. Soyez indulgente avec vous-mĂȘmes 🙂. MĂȘme si il est parfois nĂ©cessaire de demander une aide extĂ©rieure, ĂȘtre maman solo et Ă©panouie, c’est possible ! 

    Quelques conseils pour aller de l’avant, tranquillement.

    Maman divorcĂ©e, veuve, sĂ©parĂ©e : retrouver le bien-ĂȘtre, sortir de l’isolement

    • Prendre le temps, Ă  son rythme

    Accepter la situation, faire le deuil d’une relation, de projections sur une famille idĂ©ale, nĂ©cessite du temps. Autorisez- vous Ă  ressentir et exprimer vos Ă©motions : colĂšre, tristesse, sentiment d’abandon, amertume, peur
. L’acceptation d’une situation nouvelle nous oblige Ă  passer par plusieurs Ă©tapes, plus ou moins agrĂ©ables. Mais la cicatrisation est au bout du chemin 🙂

    • Prendre soin de soi, restaurer son estime de soi 

    Quand tout va mal, ou que rien ne se passe comme prĂ©vu, le mental peut vite avoir tendance Ă  ruminer des pensĂ©es nĂ©gatives. “Je ne vais pas y arriver”, “Je resterai seule toute ma vie “, “C’est un Ă©chec”… C’est comprĂ©hensible, mais il est essentiel, pour aller mieux, et entrevoir un avenir plus serein, de ne pas s’embourber dans de fausses croyances sur soi. Votre confiance en vous a peut-ĂȘtre Ă©tĂ© fissurĂ©e, prenez le temps de la rĂ©parer.

    • Voir le positif (si, si 🙂)

    Vous connaissez cette phrase : “soit je gagne, soit j’apprends” ? L’échec en soi n’existe pas, il n’est qu’une vue de l’esprit. La situation que vous vivez actuellement est peut-ĂȘtre un mal pour un bien. Autrement dit, l’occasion de mieux vous connaĂźtre, de vous affirmer, de gagner en indĂ©pendance et d’assumer vos choix, de devenir plus forte.

    • Apprivoiser la solitude

    L’une des principales difficultĂ©s quand on devient maman solo est le sentiment d’isolement. Affronter la solitude n’est facile pour personne, et l’ĂȘtre humain a certes besoin de liens et d’affection. Pourtant, lĂ  encore, vous pouvez y voir l’opportunitĂ© de vous sentir mieux avec vous-mĂȘme, plus alignĂ©e. MĂȘme si ce sentiment de solitude provoque parfois angoisse ou tristesse, il faut d’abord apprendre Ă  ĂȘtre bien seule, pour espĂ©rer construire des relations saines.

    • Maintenir une vie sociale

    Une fois que vous aurez pris le temps de vous reposer, de vous poser, de vous recentrer, vous aurez sans doute besoin de socialiser de nouveau ! Nombre de parents solos le vivent : reconstruire un cercle social quand on est parent cĂ©libataire n’est pas forcĂ©ment Ă©vident. Peut-ĂȘtre que vos amis sont en couple, ou cĂ©libataires sans enfants. Vous n’avez pas les mĂȘmes contraintes, le mĂȘme rythme, les mĂȘmes disponibilitĂ©s.

    S’inscrire Ă  une activitĂ© sportive ou artistique est une idĂ©e sympa pour rencontrer de nouvelles personnes. Pour Ă©changer avec des parents qui vivent la mĂȘme situation que vous, misez les forums de parents solos, ou associations de mamans solos.

    Enfin vous pourrez trouver sur Facebook des groupes d’entraide ou de discussions pour mamans solos, et peut-ĂȘtre mĂȘme faire connaissance avec des solos de votre rĂ©gion.

    Maman solo Ă©puisĂ©e – Burn-out parental & soutien psychologique

    Help, je craque 🙁 SOS maman solo Ă  bout !  MĂȘme avec la meilleure volontĂ© du monde, ĂȘtre une maman seule demande malgrĂ© tout une Ă©nergie, un mental, un courage incroyables. Certaines pĂ©riodes peuvent s’avĂ©rer plus difficiles que d’autres. 

    Par orgueil, ou parce que l’on ne sait pas vers qui se tourner, on continue, en serrant les dents, en attendant des jours meilleurs. Si nous n’avions qu’un seul conseil Ă  vous donner : Ă©coutez-vous, et si vous avez la sensation de ne plus y arriver, faites-vous aider.

    Rien ne sert d’attendre le point de non retour, la seule attitude raisonnable est au contraire de prendre les choses en main pour aller mieux. Soyez douce avec vous-mĂȘme, vous le mĂ©ritez, amplement :).

    La dĂ©pression n’est pas un tabou et peut toucher chacun, chacune d’entre nous. Plus tĂŽt vous consulterez, plus facile sera la guĂ©rison. Quelques signes qui pourraient indiquer qu’il est temps de trouver un soutien pour vous accompagner, et remonter la pente :

    • Vous souffrez de crises d’angoisse, d’anxiĂ©tĂ©, de façon rĂ©currentes
    • Vous criez facilement, souvent
    • Vous avez du mal Ă  retenir vos larmes, mĂȘme sur des sujets sans gravitĂ©
    • Vous ĂȘtes constamment Ă©puisĂ©e, mĂȘme aprĂšs une bonne nuit de sommeil
    • Vous n’avez pas ri depuis trĂšs longtemps
    • Vous avez besoin de pouvoir tout contrĂŽler
    • Vous vous ĂȘtes totalement isolĂ©e
    • Vous avez des troubles alimentaires

    AuprĂšs d’un psychiatre, psychologue ou psychothĂ©rapeute, avec ou sans soutien mĂ©dicamenteux, parfois quelques sĂ©ances suffisent pour y voir plus clair, se sentir Ă©coutĂ©. Une Ă©coute professionnelle et bienveillante, des thĂ©rapies douces telles que l’hypnose ou l’EMDR peuvent s’avĂ©rer un soutien efficace et durable.

    Si vous ne savez pas quel thĂ©rapeute choisir, que les dĂ©lais vous semblent trop longs, n’hĂ©sitez pas Ă  rĂ©server une sĂ©ance avec l’un de nos psychologues en ligne. Sans attente, du lundi au samedi de 7h Ă  23h, sans vous dĂ©placer, ils sont lĂ  pour vous. 

     

    Si vous ne savez pas quel thĂ©rapeute choisir, que les dĂ©lais vous semblent trop longs, n’hĂ©sitez pas Ă  rĂ©server une sĂ©ance avec l’un de nos psychologues en ligne. Sans attente, du lundi au samedi de 7h Ă  23h, sans vous dĂ©placer, ils sont lĂ  pour vous.

    10. Maman cĂ©libataire : refaire sa vie ❀ (parce qu’on n’est pas que des parents !)


    Comment reconstruire sa vie amoureuse quand on est papa solo ou maman cĂ©libataire ? Comment refaire sa vie quand on est maman ? La question se pose, et la rĂ©ponse n’est pas simple !

    Certaines mamans, déçues, mĂ©fiantes, ne veulent plus entendre parler d’amour, au moins pendant un certain temps. D’autres considĂšrent qu’il est trop compliquĂ© de trouver un compagnon qui saura accepter notre ou nos enfants. Ou ne souhaitent pas “imposer” de beau-pĂšre Ă  leur fils ou leur fille.

    Chaque situation est diffĂ©rente, mais aujourd’hui les parents solos sont de plus en plus nombreux, et ce “statut” tend donc Ă  se dĂ©mocratiser. Cependant, vos critĂšres pour dĂ©buter une relation ont probablement changĂ©, vos contraintes et attentes ont Ă©voluĂ©.

    Quelques tips pour rester confiant, et prendre le temps de la rĂ©flexion 🙂.

    👉 Prendre son temps (oui, encore !) Vous n’aurez sans doute dans tous les cas probablement pas envie de vous embarquer dans une histoire juste aprĂšs votre sĂ©paration. Besoin de souffler, de savoir oĂč vous en ĂȘtes. De vous organiser pour trouver du temps pour vous aussi.

    Mais vous pouvez Ă©galement ressentir un certain manque affectif, qui pourrait vous faire manquer de discernement. Gardez Ă  l’esprit que vous ĂȘtes encore fragilisĂ©e, et prenez le temps de connaĂźtre l’autre personne, de savoir aller bien seule, avant de vous prĂ©cipiter.

    Vous avez rencontrĂ© quelqu’un et les choses se passent bien ? Patientez, et soyez sĂ»re de vous avant d’organiser une rencontre avec votre enfant, afin d’éviter un attachement ou des dĂ©ceptions Ă©vitables.

    👉 Les sites de rencontre Vous pouvez avoir envie de vous amuser, de sĂ©duire, de lĂ©gĂšretĂ©, de vous changer les idĂ©es ou de faire de nouvelles rencontres en douceur. Mais si vous souhaitez uniquement une histoire sĂ©rieuse et constructive, restez prudente avec les applis. Site de rencontre pour parent solo, mĂšre cĂ©libataire, ou site de rencontres classiques, vous avez l’embarras du choix !

    Mais si vous avez Ă©tĂ© en couple pendant plusieurs annĂ©es, il peut ĂȘtre assez dĂ©stabilisant d’utiliser cette mĂ©thode pour rencontrer l’ñme sƓur. Bien sĂ»r, des exceptions existent, mais une certaine proportion de cĂ©libataires utilisent ces applis uniquement pour “du fun”. ProtĂ©gez votre coeur 🙂

    Par ailleurs, le virtuel est trompeur, et rien ne rĂ©siste Ă  l’épreuve du rĂ©el !

    👉 “C’est compliquĂ©â€

    Vous avez l’impression de ne vivre que des relations “pansement”, d’ĂȘtre attirĂ©e – bien malgrĂ© vous – par des profils toxiques, de rĂ©pĂ©ter des schĂ©mas de dĂ©pendance affective, ou au contraire de ne pas rĂ©ussir Ă  faire confiance Ă  nouveau ?Une sĂ©ance avec un psychologue ou un coach de vie en ligne peut vous aider Ă  faire le tri, dĂ©nouer des blocages inconscients, comprendre des croyances limitantes, avancer, Ă©voluer, tout simplement ! 🙂

      Nous espĂ©rons que ces quelques conseils vous auront aidĂ© Ă  faire le tri, prendre du recul, trouver des solutions. Et surtout, Ă  dĂ©culpabiliser, et garder le sourire 🙂

    Vous ĂȘtes maman solo et vous pensez avoir besoin d’un accompagnement personnalisĂ©, de rĂ©ponses prĂ©cises Ă  vos questions ?

     

    Les experts Noo Family sont à votre écoute, du lundi au samedi, de 7h à 23h, en visio ou par téléphone.

    • Ă  la demande et sans engagement
    • en toute confidentialitĂ©
    • des experts diplĂŽmĂ©s qui connaissent la monoparentalitĂ©

    👉 Consulter un avocat en ligne (pension alimentaire, dossier jaf,…)

    👉 Solliciter l’aide d’une assistante sociale (dĂ©marches administratives, aides financiĂšres et solution logement, 
)

    👉 J’ai besoin des conseils d’un coach parental

    👉 RĂ©server une sĂ©ance avec un psychologue en ligne

    👉 Etre accompagnĂ© par un coach de vie